Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 07:37

Voici quelques temps déjà, j’avais beaucoup aimé les deux livres de Bill Bryson que j’avais pu lire : American Rigolos et Nos Voisins du Dessous* qui narraient les aventures domestiques de l’auteur et sa découverte rocambolesque de ces deux grands pays iconiques que sont les Etats-Unis et l’Australie. Si bien que je n’ai pas hésité à me lancer dans ce gros ouvrage à l’ambition démesurée mais assumée dès son titre, quand j’ai su que c’est Bill Bryson qui assurait le rôle de conteur.

Et pour répondre à la question qu’on peut légitimement se poser à la vue du titre, OUI, Bryson nous dit tout sur tout, ou presque.

Dans ce formidable ouvrage de vulgarisation, l’auteur aborde à peu près l’ensemble du champ des connaissances actuelles, mais revient aussi sur un aspect extrêmement intéressant : l’Histoire des Sciences. Il va donc au gré de ses pérégrinations dans l’Histoire, aborder différentes disciplines scientifiques, allant de la chimie à la physique quantique, en passant par l’astronomie, la géologie, la zoologie, la paléontologie, la botanique, la biologie, l’anthropologie, j’en passe et des meilleures… Oh oui, je sais qu’énuméré comme ça, ça a tout l’air rébarbatif, mais détrompez-vous, c’est tout simplement passionnant.

Comme il faut bien se donner un fil rouge, Bryson suit comme trame principale l’écoulement du temps, tout simplement. Depuis le présumé Big-Bang jusqu’à nos jours, il va donc passer en revue la chaîne ininterrompue de l’évolution de notre univers, de notre système solaire, de notre planète et de la vie qu’elle abrite, nous compris. Ça cause atomes, mur de Planck, tectonique des plaques, origines des espèces, chaînon manquant de l’évolution du singe jusqu’à l’homme, inventeurs géniaux et fous méconnus qui ont peuplé l’histoire mondiale des découvertes scientifiques. Tout y passe sans que jamais, jamais, on ne se sente ni dépassé ni lassé par ce qu’on nous raconte dans ce bouquin.
Mine d’informations, ce livre n’est pas qu’un inventaire de connaissances théoriques, de lois mathématiques compliquées, d’explications de phénomènes physiques, loin de là, c’est beaucoup, beaucoup plus que nous propose Bill Bryson.

Car Bryson est avant tout un conteur hors-paire doublé d’un journaliste consciencieux. Ce qui rend son bouquin génialement construit. D’abord il a l’avantage de n’avoir pas de formation scientifique (il était journaliste économique pendant longtemps avant de devenir romancier), ce qui le place au même niveau que son lecteur lambda. Il se pose donc les mêmes questions que le quidam moyen, et sait utiliser en guise de réponses des mots simples avec un véritable talent pédagogique. Ce type n’enseigne pas, il raconte, et cela fait toute la différence…
Ce qui fait son originalité et sa grande force, c’est la capacité qu’il a de mêler étroitement l’Histoire aux petites histoires, l’information à l’anecdote. Cela donne un récit vivant, et un style d’écriture intelligemment perméable à l’humour et au second degré. Bill Bryson prouve avec ce livre qu’on s’instruit bien mieux en s’amusant.

C’est ainsi que j’ai appris entre mille choses, avec un grand étonnement, un léger dégoût et beaucoup d’amusement, qu’une étude très sérieuse a estimé qu’un oreiller de six ans est composé pour un dixième de son poids de peau morte, d’acariens vivants, d’acariens morts et de crottes d’acariens. On vous laisse imaginer pour ce qui concerne un matelas. Et encore, comme aime à le souligner Bryson, « au moins ce sont vos acariens », repensez-y quand vous irez dormir à l’hôtel… Voilà typiquement le genre d’anecdote amusante qui émaillent le livre, celle-ci étant insérée au sein d’un chapitre traitant entre autre de taxinomie, de la diversité des êtres vivants et du dénombrement des espèces. De la même manière vous en apprendrez autant sur la vie et la personnalité de grands esprits scientifiques tels Einstein, Newton et beaucoup d’autres, que sur leurs découvertes. C’est drôle, toujours authentique, intéressant, parfois bizarre et inquiétant, mais ça a surtout pour effet principal d’humaniser la science qu’on pourrait avoir tendance à considérer comme difficile d’accès de prime abord.

Avec un prof comme Bill Bryson, la Science devient un plaisir, ni plus ni moins. Lecture vivement conseillée !


* il est également fait mention de Une Histoire de tout, ou presque… dans un autre livre que j’ai lu précédemment : Instructions pour sauver le monde de Rosa Montero.

324 histoire de tout ou presque

Partager cet article

Repost0

commentaires