Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 14:00

Sorti dans la foulée de la cérémonie des Oscars, porté par le vent du succès qui n’a pas lâché Jean Dujardin depuis The Artist, le film Les Infidèles, de et avec Jean Dujardin et Gilles Lelouche a aussi fait parler de lui suite à la polémique lancée au sujet de ses affiches promotionnelles. Jugées provocantes, sexistes et de très mauvais goût, certains ont même avancé qu’elles risquaient de nuire à Dujardin dans la course à l’Oscar du meilleur acteur.
Eh bien pour une fois les américains auront été moins puritains que certains français et ne lui en ont pas tenu rigueur puisqu’on sait tous ce qu’il est advenu de la cérémonie hollywoodienne. Franchement, si l’on peut à la rigueur discuter de l’aspect « mauvais goût » de ces affiches-gags (et alors dans ce cas il faudra m’expliquer qu’on puisse censurer une œuvre pour mauvais goût, autre débat…), il suffira de voir le film pour juger de son caractère sexiste et machiste, donnant soi-disant une image dégradante de la femme. Les Infidèles est une comédie, avec ses exagérations et ses débordements, mais en aucun cas le film ne véhicule de message propre à être censuré. Bref, cette polémique aura été ridicule de bout en bout et de triste augure quant à la liberté d’expression et l’humour dans nos contrées…

Moi qui suis allé voir le film, je peux donc vous rassurer, à l’image de ce qui se fait pour la défense animale : aucune femme n’a été blessée ou maltraitée au cours de ce long métrage. Enfin si, une. Mais ça compte pas, c’était une vieille.

325 les infideles aff censuree
Bon mais alors de quoi ça cause ?
Il s’agit non pas d’une histoire mais de plusieurs, de durées et de propos très divers, mais toutes centrées autour de l’infidélité des hommes. C’est une comédie, donc le sujet est traité surtout sur un ressort comique, bien qu’à l’occasion le ton humoristique cède sa place à d’autres, plus graves. Je pense en particulier à l’histoire mettant en scène Dujardin et Alexandra Lamy dans le rôle d’un couple de quinze ans qui s’avoue ses infidélités sur l’idée de départ d’un « on s’aime, on peut tout se dire » qui va vite dégénérer. Ou encore à l’histoire mise en scène par Michel Hazanavicius (ils sont sept réalisateurs à se succéder au cours du film) dans laquelle Jean Dujardin interprète un bureaucrate plutôt terne qui essaie tant bien que mal de s’encanailler au cours d’un congrès de sa boîte, qui m’a vu mal à l’aise et presque gêné de voir ce pauvre type s’enfoncer dans le pathétique.. Et celle où Gilles Lelouche est un orthodontiste qui tombe amoureux de sa jeune patiente est également à ranger parmi les sketches à fond plus sérieux.

325 les infideles dragueur rate
À côté de cela, il y a les scènes où on se lâche ouvertement. Des petites « pastilles » très courtes, notamment celles mettant en scène Manu Payet (absolument hilarant) et Guillaume Canet (dont la coupe de cheveux est à la mesure du contre-emploi qu’il joue). Gilles Lelouche en footeux aux urgences vaut son pesant de cacahouètes aussi. Évidemment c’est moins fin, voire parfois même carrément gras, mais ça ne m’a pas gêné une seconde. Le clou étant le sketch des « infidèles anonymes » où plusieurs personnages (que des hommes bien sûr) se retrouvent en thérapie de groupe pour avouer et combattre leur infidélité chronique. Sandrine Kiberlain y interprète une thérapeute féministe, revancharde et peau de vache qui vaut le détour.

325 les infideles therapeute
Quant à l’histoire principale, celle qui débute et clôt le film, qui narre les frasques de deux potes qui ne peuvent pas s’empêcher, bien qu’étant en couples, de sauter (sur) tout ce qui bouge, c’est la plus longue mais celle qui m’a le moins enthousiasmé finalement. Bon c’est sûr, Dujardin et Lelouche y jouent deux lourdaux hypocrites et cela donne quelques scènes amusantes, mais leur voyage aux States fait un peu trop dans la démesure et l’exagération, si bien que ça m’a donné l’impression d’avoir du mal à se situer clairement entre dénonciation et grand-guignol...

325 les infideles anonymes
En tout cas, loin d’être un chef d’œuvre (ambition dont le film ne se targue pas du reste), Les Infidèles est un film distrayant, voire vraiment marrant par moment. C’est une tarte à la crème que de dire cela d’un film à sketchs tellement c’est évident : il y a des sketchs meilleurs que d’autres, en cela le film s’avère inégal sur son ensemble. Mais la sensation prédominante pour moi a été positive. Et pour revenir rapidement sur la polémique dont je faisais état en début d’article, vu, au cours de ce film, tout ce que les mecs se prennent dans la tronche question fidélité, hypocrisie, sincérité des sentiments, vu la manière dont ils passent quasiment tous pour de grands gamins parfaitement irresponsables et menés par une seule loi, celle de leur libido, je crois qu’on peut l’affirmer : le film n’est en rien machiste. Au contraire même, c’est limite sexiste dans l’autre sens, vu que les seuls torts, vices et travers dénoncés ici sont masculins, comme si les femmes en étaient elles-mêmes exemptes…

325 les infideles anonymes geronto
Je profite rapidement de cet article pour faire passer un message à caractère très personnel puisqu’il s’adresse à mon ami Éric, qui me lira peut-être.
Pour la petite histoire, mon meilleur ami et moi partageons comme les deux compères du film, depuis des lustres, le rêve d’un voyage tous les deux à New-York, et nous comptons bien parvenir à le réaliser un jour. Mais que ce soit clair et sans l’ombre du moindre doute : Éric, pour moi ça tient toujours mais en aucun cas, tu m’entends bien, en AUCUN cas, il ne faudra compter à ce que notre périple finisse comme dans le film. Non négociable.
Ceux qui ont vu Les Infidèles comprendront...

325 les infideles aff

Partager cet article

Repost0

commentaires

myriam 24/06/2012 23:37


M'enfin, Stéphane, évidemment que les femmes en sont exemptes.


Pas vu (comme tant d'autres), mais je me laisserai tenter sur petit écran...

Stéph 04/07/2012 15:39



Je suis à peu près sûr que ça te plaira ! surtout la conclusion...



Spooky 24/05/2012 11:48


C'est pas impossible :)

Stéph 07/06/2012 08:52



Ah là tu es dur, il y en a de bons quand même



Spooky 23/05/2012 10:00


Allergique à Dujardin ? Non, je n'ai rien de particulier contre lui ; mais maintenant que j'y pense, je ne suis pas sûr d'avoir vu un seul film où il apparaît. Je vois peu de films français, ceci
expliquant peut-être cela.


Après, le sujet ne m'intéresse pas des masses, donc bof :)

Stéph 24/05/2012 09:24



Allergique aux films français ?



Spooky 22/05/2012 15:21


Un film sympa, mais sans plus donc. Je le note, même si je ne pense pas voir ce film un jour...

Stéph 23/05/2012 09:53



Oui, sympa et qui ne se prend pas trop au sérieux. Tu dis que tu ne penses pas le voir... allergique à Dujardin ? mauvais échos par ailleurs ? pas assez de hobbits à
ton goût dans le film ?