Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 07:54

Les 2-3 internautes errants qui parviennent à suivre régulièrement mon blablatage ici-même s’en souviennent peut-être, voici quelques temps j’avais connu ma première immersion dans l’œuvre de René Barjavel, avec L’Enchanteur. J’avais été peu séduit mais comme il faut remonter en selle dès qu’on tombe de cheval on m’avait convaincu de retenter ma chance avec un autre de ses romans. Le Voyageur Imprudent a donc été celui-là (après les conseils de Delphine pour L’Enchanteur, c’est celui de Marie que j’ai suivi ici).

 Le Voyageur Imprudent est le deuxième roman de Barjavel, paru en 1944. Il reprend l’idée du voyage dans le temps, développée bien avant lui par Wells dans sa Machine à explorer le temps.
L’histoire débute vers la fin de la seconde guerre mondiale, Pierre Saint-Menoux est caporal et rencontre par un hiver glacial le physicien et chimiste Noël Essaillon qui lui dévoile comment il a pu, grâce aux propres travaux de Saint-Menoux (qui est lui-même mathématicien dans le civil), développer ses recherches et fabriquer une substance (qu’il a modestement nommée la noëlite) qui permet de voyager dans le temps, aussi bien dans l’avenir que dans le passé. Convaincu après avoir lui-même testé son invention, Saint-Menoux accepte de s’associer à Essaillon pour poursuivre ensemble leurs recherches et découvrir ce qui attend l’humanité dans le futur. Leurs motivations sont nobles, les deux scientifiques veulent comprendre et de ce fait éviter les grandes catastrophes à venir telles que des guerres ou des épidémies, espérant ainsi assurer un avenir meilleur à l’homme. Travaillant d’arrache-pied avec Essaillon en tentant expérience après expérience, Saint-Menoux va tomber sous le charme doux de la fille de son confrère, la jeune Annette. Et alors que Saint-Menoux s’aventure de plus en plus loin dans le futur, il est le témoin de la lente évolution de la race humaine vers une forme de vie en société totalement inattendue et peu réjouissante…

Barjavel explore le temps et pousse le concept dans ses retranchements. Bien que depuis lui bon nombre d’auteurs et d’œuvres se sont intéressés aux voyages temporels, Barjavel rend hommage au genre et se montre rigoureux dans la manipulation de ce type d’histoire bien particulier qu’est le voyage dans le temps. Il en explore les moindres possibilités, dans le futur (où il laisse parler son imagination) comme dans le passé (qu’il sait faire revivre dans le respect du détail), mais toujours en conservant une certaine logique, une cohérence tout du long de son récit. Bien évidemment il ira chatouiller aussi la notion de paradoxe temporel, et il le fait avec malice et intelligence, donnant ainsi une vraie crédibilité à son histoire et c’est à mon sens la meilleure partie du roman. Le tout saupoudré d’une sensibilité et d’une émotion toutes en retenue, un ton sobre, classique, bien ancré dans son époque pour le coup.

C’est peut-être ce ton un peu daté, pas vraiment précieux mais pas loin, qui aura mis une distance entre le personnage et moi. Il n’y a pas eu d’identification, j’ai eu du mal à me sentir vraiment impliqué dans l’enchaînement des événements, j’ai lu cela avec un certain détachement. Pas du désintérêt parce que l’envie de savoir ce qui allait se passer était bien là, mais je n’étais pas autant à fond dans le roman qu’on peut l’être lorsqu’on se sent à la place du personnage principal.

Bref, pour ma deuxième incursion dans l’univers littéraire de Barjavel, j’ai été très intéressé par le thème abordé, par le traitement du paradoxe temporel, j’ai beaucoup aimé la note de fin en forme de Post-Scriptum, mais je suis encore une fois resté un peu en retrait de ce que je lisais. J’attendais la « révélation » tant promise vis-à-vis de l’auteur,  et j’ai beaucoup plus accroché à ce roman qu’à L’Enchanteur, mais je suis encore resté un peu sur ma faim. La passion a manqué à l’appel.
Le prochain Barjavel sera-t-il le bon ? Pour le moment je n’en ai pas d’autre au programme… des suggestions peut-être ?

270 voyageur imprudent

Partager cet article

Repost0

commentaires

marie 10/10/2010 20:33



@myriam : J'ai beaucoup aimé le premier que j'ai lu : "Perte et fracas" !



myriam 09/10/2010 23:08



@marie : Le Livre de Joe, il me reste deux chapitres, et je le trouve génial ! On va dire qu'à ce stade, je ne pense pas être déçue par la fin. C'est mon premier Tropper et ça me donne très envie
d'en découvrir d'autres ! Tu me conseilles quoi ?  (Désolée, Steph, on squatte ;-)



marie 09/10/2010 11:17



Myriam, tu me diras ce que tu auras pensé du Livre de Joe quand tu l'auras terminé ? J'ai lu la totalité des bouquins de Tropper et ils m'ont tous bien plu !


Stéph, ça en fait 4 à rajouter à ta liste ...



Stéph 09/10/2010 19:37



Ah  là je suis donc officiellement booké jusqu'en 2017 !



myriam 07/10/2010 23:44



Je vote pour "La nuit des temps" ! Mais c'est vrai, je ne l'ai pas lu depuis longtemps, faut-il une certaine forme de naïveté pour l'apprécier ?... Sinon, je suis en cours du "Livre de Joe" de
Tropper, très bien tout ça...



Stéph 08/10/2010 08:39



T'inquiète, je suis un grand naïf


Moi il me reste une trentaine de pages de mon roman en cours (de Norman Mailer), avant de passer ... au suivant ! ce sera un recueil de nouvelles, ça ira plus vite parce qu'en ce moment je suis
d'une lenteur effroyable. Le Mailer m'aura pris un bon mois à lire, à ce rythme là je serai bientôt à cours d'article pour le blog...



Marie H. 07/10/2010 13:02







Marie H. 06/10/2010 12:58



Ah non, je ne le savais pas. A croire que je ne suis pas encore arrivée à ce carton dans le grenier ! ;-D



Stéph 07/10/2010 08:26



Sans aller jusqu'au grenier, tu trouveras dans une des bibliothèques Le Fléau version intégrale que tu peux lire quand tu veux



Spooky 06/10/2010 09:14



C'est mal !



Stéph 07/10/2010 08:23







Marie H. 05/10/2010 18:40



Si jamais tu te décides pour "Le grand secret", n'hésite pas à me l'emprunter, il loge dans ma bibliothèque, 7ème étagère à droite !



Stéph 06/10/2010 08:31



Héhéhé... savais-tu que je l'ai moi aussi, il est dans un carton du grenier... je l'avais récupéré il y a trèèès longtemps dans la bibliothèque de Laurent qui se débarrassait de tout un tas de
bouquins, et pourtant je ne l'ai jamais lu !



Spooky 05/10/2010 16:07



Je ne peux qu'abonder dans le sens de Marie, il faut lire Le grand secret et la Nuit des temps. Mais, sans taper sur ton âge d'autant plus respectable qu'il est plus modeste que le mien de
quelques mois, je trouve que le meilleur moment pour els lire est dans l'adolescence, lorsque l'imagination est encore en formation, que l'on découvre les auteurs incontournables... Tu risques
d'être trop amture pour bien apprécier le merveilleux contenu dans l'oeuvre de Barjavel.


Quant à ce que tu as écrit sur le Voyageur imprudent, c'est curieux mais c'est l'un des rares titres dont je ne sois pas sûr de l'avoir lu... Il va falloir que je voie ça de plus près...



Stéph 06/10/2010 08:29



Bon, vous voilà deux à me donner les mêmes conseils de lecture (puisque Delphine a jeté Bob ), je vais donc voir à
ajouter une ligne à ma longue liste de lectures en attente ! J'ai lu récemment la quatrième de couv du Grand Secret, mais aucune idée de ce que raconte La Nuit des Temps, une
bonne âme pour éclairer ma lanterne ?



Marie 04/10/2010 15:22



Je me risque à une autre suggestion ! Je pense que tu ne peux pas te faire un avis définitif sur Barjavel sans avoir lu "La nuit des Temps", ou à la limite "Le grand secret". J'aime aussi
beaucoup "Une rose au paradis", mais il est peut-être un peu plus fleur bleue... Dans ces trois romans, il n'y a pas cette distance à l'action et aux personnages que tu a
pu ressentir, c'est plus "moderne" comme style d'écriture (il y a + de 20 ans entre "Le Voyageur Imprudent" et ceux-là !).


En tout cas, je suis contente de voir que sur le fond, tu as plutôt apprécié ce roman, même si la forme t'as laissé un peu sur ta faim. alors, cap ou pas cap de continuer ? Jamais 2 sans 3 !




Stéph 05/10/2010 08:13



Ah ben oui cap !


Reste à savoir lequel des 2 entre La nuit des temps et Le grand secret ... mais quoi qu'il en soit comme je le disais à Delphine, j'ai une pile de trucs à lire avant. Faudra
juste être patiente quoi