Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

​​​​

 

12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 18:11

Il m'est arrivé une chose inhabituelle ce 18 juin en me rendant à Bercy pour y voir Leonard Cohen, lors de sa tournée 2013. Je me suis demandé si c'était bien raisonnable. Je me suis demandé si de le voir très régulièrement (six fois en six ans cela reste une belle moyenne) ne risquait pas de créer une forme de lassitude, de briser la magie de le voir en live. Et j'ai douté d'autant plus lorsqu'en prenant place dans la salle je constatai que la scène se trouvait un peu loin cette fois, et qu'un couple de géants nordiques venaient de s'asseoir pile devant moi... Oui j'ai eu un doute, j'avoue.

Puis les musiciens sont arrivés, toujours l'équipe somptueuse qui accompagne le maître ces derniers mois sur le Old Ideas World Tour. Roscoe Beck, Neil Larsen, Raphael Gayol, Mitch Watkins, la somptueuse Sharon Robinson, les talentueuses Webb Sisters, l'incroyable Javier Mas, j'espère ne pas en oublier...

Et c'est Leonard Cohen (79 ans en septembre) qui s'est présenté. Ovation du public. Musique. Voix. Dance me to the end of love. Magique. The Future. Intense. Bird on the wire. Écoute religieuse. Everybody knows. Communion totale. C'était parti, les titres allaient s'enchaîner et moi décoller, planer et virevolter dans un autre monde pendant les trois heures du concert.

Comment avais-je seulement pu avoir le moindre doute, je me le demande encore.

372 leonard cohen bercy aff

Oui c'est vrai, j'étais placé un peu plus loin que les fois précédentes, oui c'est vrai j'aurais préféré avoir un couple de nains de la Moria devant moi, mais bon sang ce genre de chose est relégué au niveau du détail insignifiant en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Quand Leonard Cohen chante, c'est bête à dire hein, mais le temps de ses chansons, eh bien la vie change. Le monde extérieur s'estompe, on écoute, on le regarde, on chante un peu aussi, et on est juste bien, quelque part sur un nuage.

Les titres se suivent, les tubes passent sans qu'on ne puisse toucher terre une seule seconde... Who by fire, The Darkness, Democracy, Tower of song, Heart with no companion, Waiting for the miracle, Lover lover lover, I'm your man, So long Marianne, First we take Manhattan, Famous blue raincoat, The Partisan, If it be your will... et encore là, je ne cite que celles qui sont les plus chères à mon cœur et déclenchent une vibration particulière en moi...

372 leonard cohen bercy veronique-bucchini

Monsieur Leonard Cohen va fêter ses 79 ans très bientôt, et il incarne le talent et la classe, si tant est que cela soit possible, encore un peu plus chaque fois que je le vois. Sa musique devient intemporelle, le son de sa voix reste gravée dans l'air, sa générosité et sa gentillesse enveloppent le bonhomme d'une aura à nulle autre pareille. Ce type me scotche à chaque fois. Et quand on pense avoir pris une claque définitive, la fois suivante c'est encore plus fort.

372 leonard cohen bercy portrait2

Non vraiment, je ne sais pas ce qui m'a pris de douter : un concert de Leonard Cohen est à chaque fois un moment unique d'une intensité rare, à chaque fois un cadeau inestimable qu'il ne faut négliger pour rien au monde. C'est à chaque fois un petit moment de bonheur pur, une parenthèse de magie. Évidemment aucun regret de l'avoir revu, et déjà une folle envie de le revoir.

 

Ça tombe bien, mon billet pour son concert de Zurich le 24 août est pris depuis bien longtemps...

See you soon mister Cohen.


372 leonard cohen bercy portrait

 

Et pour prolonger un peu le plaisir, quelques vidéos glânées sur Youtube (merci aux posteurs), avec pour commencer Lover, Lover, Lover :

 

 On continue avec l'excellente I'm Your Man :


 
Et pour finir petit -pardon- énorme plaisir perso avec Everybody Knows :


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires