Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

15 mars 2006 3 15 /03 /mars /2006 19:29

Beaucoup de gens considèrent Watchmen comme l’ultime chef d’œuvre de Alan Moore. À mon humble avis, sans vouloir nier la force de son histoire de super-héros vieillissants, je crois qu’il n’a rien fait de mieux à ce jour que V for Vendetta. Ici point de super-héros. Le personnage principal, V, est bel et bien masqué, porte la cape et un costume identifiable, mais c’est dans le cadre du « rôle » qu’il joue, comme les comédiens de la Grèce antique ou du Nô oriental (le théâtre traditionnel japonais).

V n’a pas de nom, pas d’identité propre, car V échappe à toute classification, à tout ordre imposé. V n’est plus une personne, mais un concept, une idée.

Dans un monde post-apocalyptique (bien que l’histoire se déroule en 1997-98, à l’instar du New-York 97 de John Carpenter), l’Angleterre est aux mains d’une dictature qui s’appuie sur une organisation très rigide.
La Voix
, outil de propagande du régime en place, le Nez, l’équivalent de la police d’investigation, l’Oreille, qui épie les moindres paroles, faits et gestes des citoyens, et la Main , véritable force de frappe et de maintien de l’ordre, sont les différents « organes » du pouvoir. Le tout sous le commandement de la Tête , autrement dit de l’homme qui en concertation avec son super-ordinateur, prend toutes les décisions.

Dans ce contexte, V est comme un chien dans un jeu de quilles. V se rebelle, V se fait le défenseur et le porte-parole de la liberté bafouée.

Couverture de l'intégrale chez Delcourt
Alan Moore ne fait pas l’apologie de l’anarchie, comme on pourrait le croire au premier abord. Cette notion l’intéresse et il en profite pour nous livrer ses réflexions à ce sujet. Mais le fond du propos de Moore n’est pas là. Ce qu’il défend, ce dont V est l’étendard (et c’est peut-être également la raison pour laquelle il n’a pas de visage humain), c’est avant tout la liberté de penser.

Et pourtant V est également un terroriste au sens strict du terme. Il fait exploser des monuments, assassine ceux qui représentent le pouvoir et méritent de mourir selon lui. N’oublions pas le « Vendetta » du titre. Par moment, on se demande si c’est l’esprit de vengeance pure qui guide V, ou l’idéal dont il se fait l’icône …

Alan Moore, comme à son habitude, développe un monde complexe et n’a pas peur d’entrer dans les détails. Les personnages sont nombreux, mais tous très justes dans leurs traitements et leurs évolutions.

Certains butteront sur un dessin austère, un trait dur. Il est vrai que le style de David Lloyd n’est pas des plus engageants. Je soupçonne même Moore de choisir ses dessinateurs selon ce critère. Ça lui permet de s’assurer de faire passer le scénario avant le dessin, de capturer toute l’attention du lecteur et de la diriger sur l’histoire.

Le revers de la médaille, c’est que cela décourage nombre de lecteurs potentiels, plus attachés à la qualité graphique d’une BD. Et là encore, j’ai ma petite hypothèse. Moore l’a prouvé maintes fois dans ses travaux, il ne laisse rien au hasard. Et il me paraît évident également qu’il fournit à chaque fois un travail énorme, dense, très complet qui doit lui demander beaucoup d’investissement. Il n’est donc pas impossible qu’il exige en retour de ses lecteurs un effort de lecture et de concentration à la hauteur de ses œuvres … ce qui cadrerait aussi avec le côté mégalo du personnage …

Alan Moore est définitivement un phénomène hors-norme parmi les scénaristes de comics.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Stéph 24/03/2006 12:11

Yaponchik >> on est d'accord là-dessus : l'effort vaut la peine d'être fait. Par contre là où je ne suis pas d'accord, c'est sur le dessin de la Ligue des Gentlemen Extraordinaires, que je trouve excellent. Le trait de Kevon O'Neill est à la fois très classe et très original, et surtout en adéquation parfaite avec les personnages et les situations. Personnellement je l'adore !

yaponchik 21/03/2006 08:38

Ah bah si.(Bon, j'arrête de parler tout seul.)

yaponchik 20/03/2006 16:46

Ah bah zut ! Il est pas passé mon gros commentaire ?

yaponchik 20/03/2006 16:44

Eh bien moi je suis en plein dans la lecture de V pour Vendetta, jsutement. Je voulais le lire avant de peut-être le voir au cinéma.De Moore, je n'avais lu auparavant que La Ligue des Gentlemen Extraordinaires. Dans les deux cas, le dessin m'a repoussé au premier abord.Mais la force du scénario est telle qu'on se plonge dans l'histoire et que, pour reprendre les termes utilisés par Steph, on intègre le dessin. On passe outre leur aspect repoussant pour assimiler leur logique et les apprécier. C'est un effort à faire. Mais il vaut très largement le coup.Quel plaisir de voir des scénarios aussi bien foutus.

Stéph 18/03/2006 19:39

Rico >> oui, je sais que le style des dessinateurs avec qui travaille Moore ne sont pas toujours évidents à aborder. Mais souvent avec lui, le scénario vaut largement l'effort. Je pense que si tu as déjà du mal avec Gibbons, tu vas détester Lloyd !! Si tu veux tenter le coup malgré tout je peux te prêter Vendetta, pas de problème. Moi aussi j'attends le film avec impatience, je suis toujours curieux de voir les adaptations de comics. On ira ensemble si toi et Mylène êtes partants !Mooutche >> c'est vrai qu'au début on se force un peu à faire abstraction du dessin, et ensuite on est pris dans l'histoire et du coup on en intègre tout naturellement le dessin et on n'y fait plus attention. Moi je trouve que ça vaut le coup en tout cas ! :o)

Mooutche 18/03/2006 16:26

J'ai vraiment eu du mal à ma plonger dans cette lecture... j'ai meme du m'y prendre à deux fois, car les dessins ont eu un aspect carrement répulsif dans un premier temps...Et pourtant, j'y suis revenue et je ne le regrette pas du tout, car l'histoire passionnante m'a vite rendue les illustrations agréables... Bizarre, mais je ne le regrette pas en tout cas, ça vaut vraiment le coup de s'accrocher, voir meme de se forcer un peu...Et puis sinon, je suis bien contente de savoir que Nathalie Portman sera de la partie !

rico 18/03/2006 11:39

Assez d'accord sur l'analyse du choix du dessinateur par Alan Moore : je suis en train de lire les Watchmen, et effectivement, le scénario m'intéresse bien plus que les dessins de Dave Gibbons que je trouve personnellement très laids, et pour tout dire assez rébarbatifs. Je fais partie de cette catégorie de lecteurs qui accorde une importance capitale au dessin, en tout cas au visuel, mais c'est certainement mon métier qui veut ça.
 
Et je suis très curieux de voir ce que donnera le film V For Vendetta. Vu que ça se passe à Londres dans un cadre de fiction/anticipation, peut-être l'ambiance nous rappellera-t-elle un certain Orange Mécanique...

Stéph 18/03/2006 01:05

Spooky >> moi j'ai bien aimé l'encyclopédie consacrée aux vengeurs ! je la trouve assez bien conçue et plutôt complète. Par contre l'encyclo Marvel, si tu parles de la dernière version sortie il y a un an ou deux, je l'ai trouvée très superficielle, je lui préférais de l'an le handbook qui était sorti à l'époque de Strange Spécial Origines, j'aurais bien aimé une mise à jour plutôt que cette encyclo un peu légère. M'enfin bon, c'est mieux que rien ! :o)

Spooky 17/03/2006 08:50

Oui, c'est pour àVàL :) Je m'intéresse à tout, moi... :)Mais tu sais, à une époque, j'avais acheté le tome 1 de l'encyclopédie Marvel (je ne sais plus s'il y a eu un tome 2 - on en avait déjà parlé je crois), et ça m'avait bien plu. :)

Stéph 16/03/2006 18:52

Spooky >> ah... difficile de répondre à ta question pour l'instant sans avoir vu le film. De manière générale je préfère avoir lu un bouquin avant d'en voir l'adaptation (sauf si le bouquin ne m'intéresse pas évidemment), mais c'est vrai aussi que dans le cas spécifique des histoire de Moore, les bouquins sont si riches dans leur fond comme dans leur forme, que même si tu as vu le film en premier il te reste des tas de choses à découvrir dans le livre. Quant au dessin, je dirais que si tu as réussi à passer outre pour From Hell, tu devrais y arriver aussi pour Vendetta. La question de l'élitisme... je crois effectivement qu'il y a un peu de ça, c'est très lié au personnage extravagant et mégalo de Moore je pense.Pour l'Encyclopédie des Vengeurs je l'ai aussi depuis quelques jours chez moi ;o) Je ne savais pas que tu t'intéresses à ce genre d'ouvrage par contre, c'est pour àVàL ?