Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 18:41

C’est en février 2004 qu’apparaissent les Ultimate Fantastic Four.
Depuis 2000, Marvel a lancé avec succès son univers Ultimate, et voilà donc le tour des 4 Fantastiques d’y avoir leur série.



L’univers Ultimate, ce n’est ni plus ni moins qu’une relecture des personnages cultes de Marvel, mais après transposition de leurs origines de nos jours. Les Fantastic Four classiques ont débuté leur carrière en 1962, ils ont donc 40 années d’aventures derrière eux, et presque déjà tout vécu : ils ont combattu les plus grandes menaces de l’univers, ont disparu plusieurs fois, sont morts, sont revenus à la vie, ont sauvé des dizaines de fois le monde voire la réalité toute entière, ont visité le passé, l’avenir et les dimensions parallèles, … tout cela et bien plus encore.
Les personnages ont évolué, grandi en même temps que leurs lecteurs, et commencent à avoir un lourd passé derrière eux. Parfois si volumineux qu’il dissuade les lecteurs novices de se plonger dans leurs aventures, tant le poids de ce qui s’est passé en 40 ans peut impressionner.

Car chez Marvel on cultive les concepts de « continuité » et « d’univers partagé ». C’est-à-dire que tous les héros vivent dans le même monde, ce qui permet des rencontres et autres crossovers gigantesques (comme si par exemple en franco-belge Tintin, Astérix et Gaston Lagaffe se rencontraient le temps d’une aventure), et ce qui implique aussi que ce qui se passe dans une série peut potentiellement avoir des répercussions sur toutes les autres. Cela veut dire également que ce qui arrive à un personnage peut avoir des conséquences sur sa « vie » plusieurs dizaines d’épisodes plus tard, la fameuse continuité implique que toute histoire d’un personnage est considérée, dès lors qu’elle est éditée, comme faisant officiellement partie intégrante de son passé, et il peut y être fait référence n’importe quand à l’avenir.

C’est une caractéristique de Marvel depuis 1962 (DC , l’autre géant de l’édition de comics, s’y est mis aussi, mais a été pendant très longtemps beaucoup moins strict sur ce point, ce qui a eu pour effet de voir cohabiter des versions très différentes d’un même personnage au gré des envies des auteurs), qui a indiscutablement joué en sa faveur en accentuant le réalisme de cet univers de papier, et l’authenticité de ses héros.

Mais il y a un double-revers à la médaille : d’une part la cohérence globale de l’univers Marvel est d’autant plus difficile à préserver du fait qu’il ne cesse de s’étendre, du fait du nombre d’artistes amenés à travailler dessus, et du fait de l’accumulation des contraintes des épisodes passés qui entravent la créativité des auteurs du moment. D’autre part, et c’est encore plus problématique, cela finit par poser de grosses difficultés au niveau du lectorat. Difficile en effet de débarquer après 40 ans et se sentir à l’aise sur une série sans rien n’en avoir jamais lu auparavant … d’où la raréfaction des nouveaux lecteurs.

C’est donc dans un désir de simplification et pour attirer de nouveaux lecteurs, que Marvel a lancé sa ligne éditoriale Ultimate. L’univers classique continue sur sa voie, et on crée à côté, d’une manière totalement indépendante, un duplicata des personnages, vierges de toutes aventures, comme s’ils venaient d’être créés en 2000 plutôt qu’en 1962. Les auteurs ont le double-avantage de travailler sur des icônes déjà connues et reconnues du public comme Spider-Man ou les X-Men par exemple, mais sans avoir la moindre contrainte scénaristique liée au passé à respecter. Il s’agit en fait d’une version moderne, rajeunie et adaptée aux goûts du jour de héros vieux de 40 années pour la plupart.



C’est ainsi que dans le premier story-arc en 6 épisodes de UFF, The Fantastic, Brian Michael Bendis et Mark Millar au scénario, associés à l’excellent Adam Kubert aux crayons, nous content les nouvelles origines des 4 Fantastiques. On note d’ailleurs au passage des différences notables entre la version ultimate et la version classique. Par exemple l’âge des protagonistes, plus jeunes dans la nouvelle version. L’origine des pouvoirs aussi change. Ce n’est plus lors d’un voyage en fusée qu’ils se feront bombarder de rayons cosmiques, c’est au cours d’une expérience de téléportation au travers une dimension parallèle nommée N-Zone (l’équivalent de la Zone Négative dans l’univers classique) que les corps de Red Richards, Sue (Jane en VF) et Johnny Storm, Ben Grimm et Victor Van Damme (eh oui, Fatalis voit ses origines liées au groupe de départ, et a troqué son nom de Von Doom contre celui d’un fameux belge aware !!) acquièrent de fabuleux pouvoirs. On assiste ensuite à la découverte de leurs nouveaux pouvoirs par les auto-proclamés Fantastiques, alors qu’ils sont confrontés à leur premier ennemi : l’Homme-Taupe, revisité lui aussi. Quant à Fatalis, il disparaît dans l’expérience de téléportation et reste introuvable.

Scénaristiquement c’est bien fichu, avec juste ce qu’il faut de nouveautés pour entretenir l’originalité tout en ménageant quelques clins d’œil référentiels pour ceux qui connaissent les origines datant de 1962 par Stan Lee et Jack Kirby.

 Graphiquement, le plus vieux des frères Kubert assure un travail très correct et sait insuffler le punch qu’il faut au moment où il le faut.

Bref, là où je n’attendais pas grand-chose, voire même là où je craignais la grosse déception, cette « re-création » des Fantastiques m’a plutôt agréablement surpris, et je reste très satisfait de ma lecture. Si vous voulez vous mettre aux Fantastiques, Ultimate FF est idéal, et pour ceux qui connaissent déjà les habitants du Baxter Building, jetez-y un œil par curiosité, vous ne devriez pas le regretter.


Bonne lecture à tous.

(En VO il s'agit des épisodes UFF#1-6, qu'on trouve en VF dans le bimestriel UFF#1-3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

yaponchik 05/01/2006 09:44

Oui, bon article pour s'instruire quand on est inculte dans le domaine.Problème : dans 40 ans, l'univers classique Marvel aura 80 ans avec un background hyper-chargé, mais l'univers Ultimate aura lui 40 ans de passif dont les auteurs devront aussi tenir compte. Comment ne pas s'emmêler les pinceaux pour le lecteur qui lit tout (et en plus, ils sortiront un nouvel univers pour palier à tout ça...) ?

Stéph 05/01/2006 09:40

Spooky >> Oui, l'univers Marvel classique continue bien sûr de son côté, ultimate étant un univers "en plus", remanié et indépendant. Et d'ailleurs pour tout dire, en ce moment je préfère la version ultimate des FF à la version classique.Toxic >> ah tiens, moi j'y suis venu un peu plus tard aux FF. Je lisais Strange, Titans, Spidey et Spécial Strange, mais Nova dans lequel paraissaient les FF je m'y suis mis bien après. En ce qui concerne le HeroClix offert avec le #7, j'ai eu la Chose également, mais il y avait aussi la Torche et Mr Fantastic je crois bien.Pierig >> Disons que l'univers Marvel est déjà suffisamment complexe comme ça pour un novice, avec sa multitude de séries et de héros. Alors quand en plus de cela on crée un univers Ultimate qui reprend tout ça sous une autre forme, on peut très vite ne plus rien y comprendre ! J'essaie donc d'expliquer un minimum, si ça peut t'aider et t'amener à lire des comics, j'en suis bien content !

pierig 05/01/2006 09:17

Je trouve ton article très instructif surtout pour quelqu'un qui, comme moi, n'y connais rien aux comic's (ou pas grand chose mis à part Blankets et Bone). Effectivement, ce genre de renseignements est précieux pour guider le novice dans ses choix de lecture.
 
Merci encore, Marv'! :-)

Toxic 04/01/2006 20:32

Aaaaah les 4 Fantastiques, toute ma jeunesse, la 1ère BD de superhéros que j'aie lu de ma vie, avant même Superman...Tiens pour ceux qui comme moi collectionnent les jouets débiles, je signale que le numéro 7 de Ultimate FF est vendu avec, en cadeau bonux, un HeroClix de la Chose. Et ça, vraiment, c'est formidable.

Spooky 04/01/2006 18:53

Très très intéressant ! Je l'avoue, les 4 Fantastiques ne sont pas mes personnages préférés de l'univers Marvel, mais effectivement, j'avais un peu peur que les"ultimate" soient une complète réécriture des personnages originaux... J'y jetterai donc un coup d'oeil si j'en vois, c'est promis. :)Par contre, une question un peu candide : la trame classique des FF continue-t-elle, en parallèle à UFF ? Les auteurs arrivent-ils à y insuffler de l'originalité après 44 ans d'antériorité ?