Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 14:49

 Christian Godard et moi ça remonte à quelques années déjà… Imaginez un temps où lorsque vous arriviez à votre vingtième anniversaire se profilait la douce perspective du service militaire obligatoire… vous voyez que je ne mentais pas, ça remonte à loin, aujourd’hui on a presque oublié que ça a pu exister.

Christian Godard
En 1995 donc, après avoir passé un mois délicieux de classes à Toul (dont le vin local, le gris de Toul était franchement imbuvable à l’époque), où j’ai appris avec bonheur à marcher au pas tout en balançant les bras comme mes petits copains, où j’ai appris à chanter d’une voix grave et hachée des chants de gros durs, où j’ai appris à briquer comme si ma vie en dépendait l’arrière de radiateurs où viennent toujours se loger quelques maudits moutons de poussière, où j’ai pu mettre à contribution mon amour de la géométrie dans la confection de lits au carré parfaits, où j’ai été obligé de me raser chaque matin avec application alors que j’étais déjà persuadé à l’époque que ça ne servait à rien puisque ça repoussait dès le lendemain, où j’ai appris qu’il y a peu de choses au monde plus bêtes et pathétiques qu’une horde de jeunes hommes au sein d’un régiment de militaires appelés (si ce n’est peut-être les sergents instructeurs), bref où je me suis vraiment éclaté comme un petit fou comme vous l’aurez compris, après mes classes donc je me suis retrouvé pour 9 mois comme aviateur à la Base Aérienne 132 de Colmar-Meyenheim.

Oui, « aviateur » c’est classe hein ? mais pas de méprise, c’est le nom qu’on donne aux appelés sur une base aérienne, mais pour autant, le plus près que j’ai pu m’approcher d’un Mirage 2000 c’était pour déneiger la piste d’atterrissage en hiver…
J’ai donc passé 9 mois à me tourner les pouces, en rythme certes et avec toute la classe qu’apporte un bel uniforme de l’armée de l’air, mais ça n’en fait pas pour autant une activité des plus passionnantes.

Martin Milan, pilote d'avion-taxi et alter-ego de Godard...
Heureusement, la base était dotée d’une (petite) bibliothèque au sein de laquelle la partie réservée à la BD n’était pas si ridicule que cela (le premier qui dit que les militaires préfèrent les BD parce qu’il y a des images dedans est une mauvaise langue !).

Heureusement bis, j’ai rencontré pendant ces 9 mois une personne qui à elle seule me permet de dire aujourd’hui que mon service militaire n’a pas été « que » inutile. Un certain Lionel, doux-dingue de génie. Nous avions au moins ce point commun : un grand intérêt pour la BD. Je lui ai fait découvrir mes comics préférés de l’époque (c’était la grande époque du Spawn de Todd McFarlane), et il a ouvert mon horizon bédéphilique (oui, j’invente des mots aussi parfois) vers des albums franco-belges dont je ne soupçonnais pas même l’existence.
Et à leur tête, une série qui est devenue une de mes références absolues en matière de BD : Le Vagabond des Limbes (pour ceux qui se demandaient quand j’allais arrêter de parler de moi, c’est à partir de maintenant). Je venais de découvrir le scénariste Christian Godard et son complice dessinateur Julio Ribera.

Le tome 1 du Vagabond des Limbes : le début d'une longue histoire... d'amour !
Le coup de foudre a été brutal, et chose rare, durable. Le Vagabond des Limbes est à mes yeux ce qui se fait de mieux si l’on recherche une BD qui allie science-fiction, aventures, humour, poésie, satire de la société et originalité loufoque. Évidemment j’ai poussé la découverte de ces deux auteurs plus avant, et depuis j’essaie de lire tout ce qu’ils ont produit, ensemble ou séparément (© & ® Céline Géraud).

Dans le métier depuis quelques dizaines d’années déjà, Godard a débuté dans la foisonnante presse BD des années 50-60. C’est ainsi qu’il a collaboré sous son nom ou sous le pseudonyme Ème aux magazines Pierrot, Vaillant, Biribu, L’Intrépide, Pilote, Le Journal de Tintin ou encore Pif Gadget.

Pour les nostalgiques, les grands anciens qui liraient ceci, ou les amateurs de franco-belge de l’époque, je vous cite quelques titres de séries qui devraient éveiller pour certains des souvenirs émus de jeunesse… : Gilles Bagout, Le Narcisse d’Argent, Tim et Anthime, Pipsi, Norbert et Kari, Jacquot le Mousse et j’en passe.
En 1967 il démarre dans les pages du Journal de Tintin sa série principale en tant que scénariste et dessinateur, l’excellente série d’aventures teintée d’humour, Martin Milan dont le héros est un pilote d'avion-taxi. C’est en 1974 qu’il lance avec son complice Julio Ribera aux dessins leur série phare, Le Vagabond des Limbes qui perdurera durant 31 albums jusqu’aux années 2000. S’en suivent des séries comme Les Chroniques du Temps de la Vallée des Ghlomes et Le Grand Manque toujours avec Julio Ribera. Il écrit parallèlement les scénarios des séries humoristiques La Jungle en Folie (avec Mic Delinx) ou encore Toupet (avec Blesteau) et participe même à la collection l’Histoire de France en BD pour Larousse.

Les aventures d'une jeune japonaise jeune fille au pair en France : Oki
Touche-à-tout et plein d’enthousiasme, Godard se lance avec son ami Ribera dans l’édition, ils fondent ensemble les Éditions du Vaisseau d’Argent en 1988. Malheureusement la conjoncture n’est pas bonne dans l’univers de la bande-dessinée à cette époque et les auteurs-éditeurs sont contraints de mettre la clé sous la porte en 1991.
Christian Godard enchaîne avec Le Bras du Démon (avec Clavé), Le Grand Scandale (avec Ribera), passe un moment sur Achille Talon, avant de démarrer des séries à l’intrigue plus policière comme Oki, souvenirs d’une jeune fille au pair (avec Juszezak), le Cybertueur (avec Plumail), ou Une Folie très Ordinaire (avec un collectif de dessinateurs).

Récemment il a repris scénarios et dessins des Nouvelles Aventures de la Jungle en Folie, et le scénario de séries d’humour comme Les Baby-Sitters ou Le Guide du Mariage en BD. En 2007 c’est avec Claude Plumail qu’il démarre la série historico-policière Dédales qui nous conte les aventures contemporaines d’un jeune homme enquêtant sur le romancier Maurice Leblanc (le créateur d’Arsène Lupin).

Une Folie très Ordinaire, Godard explore l'univers des tueurs en séries américains...
Au jour d’aujourd’hui, Christian Godard continue encore et toujours discrètement mais sûrement à produire des BD touchant divers genres, du fantastique à l’humour en passant par le policier, la science-fiction ou l’histoire, et il ne se passe pas une année sans un ou deux de ses albums. Sa série culte le Vagabond des Limbes, qui vient d’être rééditée en intégrale chez Dargaud, peine cependant à trouver un nouvel éditeur pour son 32ème tome (Dargaud la considérant insuffisamment… rentable, dixit Ribera lui-même).

Le tome 11 du vagabond des Limbes : finesse du scénario et virtuosité du trait... ou est-ce l'inverse ?
Christian Godard est sans conteste mon auteur de BD franco-belge favori. De par sa diversité, son originalité, l’humour et l’humanité qu’il met dans ses histoires, il est à mes yeux un auteur de tout premier ordre, dont la valeur n’égale que la discrétion. C’est pourquoi, quand mon estimable ami Spooky, rédacteur-en-chef du fanzine Ansible, blogueur à ses heures et modérateur du site BDTheque.com dédié au 9ème art, m’a annoncé qu’il avait décroché une interview de Godard, j’ai sauté au plafond de joie ! Et lorsque dans son incommensurable gentillesse il m’a proposé de participer avec d’autres à l’élaboration des questions de la dite interview, j’étais tout simplement aux anges. D’ailleurs je loue depuis lors Saint Spooky comme le vénérable patron des amoureux de la BD à papa qu’il est, le saint père de la gentillesse faite homme et le modèle inégalé à ce jour du port de bouc avec classe et sobriété. S’il n’était déjà marié je m’offrirais à son corps d’albâtre en signe de reconnaissance. Bref, je le remercie.
D’autant plus d’ailleurs que j’ai son autorisation de publier l’interview ici même dans mon blog !

Donc je termine ce petit article sur Christian Godard avec une preview : bientôt l’interview en ligne dans mes pages (et sur d’autres sites que je mettrai bien évidemment en lien) ! À suivre…

Souvenez-vous de cette signature...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Stéph 14/08/2007 19:50

Spooky >> à l'ombre ou en pleine lumière, tu restes superbe cher Spooky ! :o) Quant à l'interview, je l'ai bien réceptionnée,  mais je n esais pas encore quand exactement je la publierai ici (mais ça ne saurait trop tarder, je suis trop content d'avoir des réponses de Godard à toutes nos questions !)Mooutche >> ça vient, ça vient... :o)Rico >> alors toi évidemment sorti de la moto et des poulets ça ne t'intéresse pas... tu es vraiment exigent avec moi !Spooky again >> sois magnanime avec rico Spooky, il va être papa, ça le chamboule un peu, mais au fond c'est un bon garçon :o)

Spooky 13/08/2007 11:48

rico tu sors :)

rico 11/08/2007 10:27

Moi je connais Etienne Godard, éleveur de poulets de son état, et accessoirement pilote émérite en endurance moto, mais je suppose que tout le monde s'en tape. :-)

mooutche 08/08/2007 17:54

Où qu'elle est cette interview ? J'ai bien envie de la lire moi aussi... :oD

Spooky 08/08/2007 08:44

Mon corps d'albâtre ?Salopard, j'ai pas vu le soleil depuis 10 ans, c'est pour ça que ma peau a perdu sa teinte légèrement basanée :'((Bon sinon, je t'informe que j'ai reçu l'interview de Christian Godard, qu'elle est longue (plus de 70 questions avaient été posées), et que je vais te l'envoyer. La publication sur BDThèque va se faire en plusieurs morceaux je pense.