Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

16 avril 2018 1 16 /04 /avril /2018 20:30

Le 14 avril 2018 est une date à définitivement retenir dans nos mémoires.

Non, pas parce que c’était mon 43ème anniversaire.

Mais parce que ce soir-là, au Casino de Paris, Fred Blondin fêtait en grande pompe ses 30 ans de carrière, avec un concert rien moins que génial.

À l’initiative de ma frangine, ce fut donc aussi la seconde occasion pour moi de fêter mon anniversaire avec Fred. Pour mes 40 ans il avait fait le déplacement jusqu’à mon salon. Pour mes 43 ans et ses 30 ans de métier donc, c’est nous qui sommes allés le voir chez lui. Parce que ce soir-là, vu l’ambiance, la concentration de fans et blondingues venus de tous les coins de France, le Casino de Paris était le temps d’un concert sa maison, son salon à lui. Il y a un an quand Fred nous a lancé l’invitation comme un défi à relever, on a évidemment répondu chiche. Il a tenu parole et organisé ce concert événement. Et les blondingues ont tenu parole aussi, puisque la salle était pleine.

Fred et ses musiciens pour un spectacle énooorme !

Faut dire qu’il a fait ça bien le Fred. Les petits plats dans les grands. Une salle superbe (je n’avais jamais encore eu l’occasion de m’y rendre), une formation de cinq musiciens au top pour l’accompagner (Didier Escudero aux claviers, Olivier Ibos à la guitare, Michel Billes au saxophone, Philippe Di Rienzo à la basse et Maxime Aigon à la batterie), un look rock et hyper-classe (pour le coup, Fred a laissé au placard la chemise à fleurs et les Converse flashy) des jeux de lumières du tonnerre, un son au quart de poil, et cherry on the cake, un trio de guest stars de grande classe… D’abord Cali, qui lui a écrit deux titres sur son dernier album (dont mon coup de cœur perso), est venu virevolter sur scène avec une joie communicative le temps d’interpréter Notre amour foutu en duo avec Fred. Pas la première fois que je vois Cali en live, mais ce diable de phénomène m’a donné fichtrement envie de retourner le voir un de ces jours !

Cali et Fred chantent "Notre amour foutu"

Il y a eu aussi Daran, l’auteur de la chanson titre du dernier album, qui a accompagné Fred sur un Pas de vie sans blues absolument électrique. Moi qui ne connaissais pas ce chanteur autrement que de nom, j’ai ainsi pu faire une vraie belle découverte, et ça m’a réellement donné envie d’en découvrir plus sur cet artiste. Ce qui ne saura tarder…

Et puis il y a eu l’Artiste avec un grand A comme l’a présenté Fred, un type que j’ai toujours bien apprécié sans jamais avoir pu le voir sur scène, et qui a écrit pour Fred une de ses chansons les plus connues, Elle allume des bougies devenue un classique de son répertoire, le grand, l’immense Charlélie Couture. Le nancéen est donc venu pousser la chansonnette avec Fred, et ensemble ils ont repris Elle allume des bougies où j’ai personnellement adoré le contraste entre leurs deux voix, chaude et rocailleuse pour Fred, perçante et haut perchée pour Charlélie. J’en aurais bien repris un peu et je n’aurais pas été contre un duo sur l’autre chanson que Charlélie lui a écrite, Mickey jaloux que j’adore aussi, mais vous savez ce qu’on dit de la gourmandise…

Fred et Charlélie chantent "Elle allume des bougies"

Au cours des nombreuses fois où j'ai déjà eu l'occasion d'aller applaudir Fred sur scène, jamais je ne l'avais vu comme c'est arrivé sur plusieurs chansons ce soir-là, avec juste un micro à la main. Fred sans sa guitare ! C'est bête à dire, mais ça m'a fait tout bizarre de le voir chanter comme ça en mode crooner, sans sa gratte pour l'accompagner. Eh bien je dois dire que non seulement ça change, mais que ça lui va aussi très bien ! Lui qui se définit volontiers comme guitariste avant d'être chanteur, "juste" chanteur ça le fait grave aussi.

Le concert a filé à une vitesse incroyable, deux heures de rétrospective d’une carrière tout en plaçant au passage une demi-douzaine de ses nouveaux titres, des chansons reprises en cœur par une salle entièrement acquise à Fred, une ambiance énorme et surtout une dose de bonheur incroyable, palpable. Pour ses fans qui attendaient un concert de cette envergure depuis si longtemps, et pour Fred qui visiblement a fait le plein d’ondes positives. Lui qui a toujours su au cours des années conserver un contact si proche et presque intime avec les gens qui le suivent, toujours ouvert, toujours disponible, toujours avec le sourire. Il a pu mesurer à l’énergie que lui a envoyé par vagues la salle, à quel point ce lien entre lui et nous est fort et profond. On aime les chansons mais surtout on aime le bonhomme et tout ce qu’il dégage.

Sous vos applaudissements...

Preuve supplémentaire s’il en fallait qu’un concert de Fred ce n’est pas exactement comme n’importe quel autre concert : l’apéro d’avant concert des blondingues et l’après-concert qui aura été l’occasion de nous retrouver autour d’une bière et d’une pizza, puisque Fred a non seulement le pouvoir de nous faire fredonner ses chansons mais aussi de provoquer des rencontres et des amitiés par le biais de ses concerts. J’en profite ainsi pour remercier ici pour leur bonne humeur dans le désordre le plus complet : Philippe, Corine et son (très grand) petit Enzo, Edwige et David, Jean-Michel et sa moitié, Janick et Véro, Valérie, Sandra, Didier, Alfonso, Sylvie et j’en oublie à tous les coups… Spéciale dédicace à Franck qui nous a bien manqué.

Que Des gens que l’on aimerait revoir en quelque sorte… Et puis bien sûr un immense merci pour m’avoir offert ce cadeau et accompagné à mes deux Marie et à mon Nono.

Des bières et des blondingues

Des bières et des blondingues.

D’ailleurs plein de gens, parmi lesquels certains que je n’avais jamais vus auparavant, m’ont souhaité ce soir-là mon anniversaire… je soupçonne ma frangine d’avoir fait fonctionner son réseau d’amis facebook à ce sujet… :-)

 

Bref, ça a été une soirée mémorable, un concert énorme, une super ambiance.

C’est quand tu veux pour la prochaine fois Fred. Et à très bientôt les blondingues...

Charlélie, Fred, Cali et Daran

Charlélie, Fred, Cali et Daran

J'ai emprunté la plupart des photos qui illustrent cet article à Pierre Fauquemberg qui en a fait tant de magnifiques que j'ai eu du mal à faire une sélection. Mille mercis à lui de m'en avoir donné l'autorisation !

Ces photos sont bien entendu marquées © Pierre Fauquemberg  et je ne peux que vous inciter à suivre ses publications sur Facebook , Instagram ou sur son site professionnel.

 

Et pour finir je vous invite à regarder le montage vidéo fait et mis en ligne par ma petite sœur, avec quelques extraits de ce concert qui restera dans nos mémoires...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie 20/04/2018 12:25

Ah si, moi j'ai une question : quel est le nombre écrit en chiffre romain sur le tee-shirt de Daran ? ça m'a bien travaillé pendant le concert, et je ne suis toujours pas sûre de la réponse ! XD C'est 1990 ? Quelqu'un pour m'aider ? :D

Stéph 20/04/2018 14:18

C'est ça oui, 1990 exactement !

Marie H. 20/04/2018 10:47

Rien à ajouter <3
Enfin si, ... vivement le(s) prochain(s) !!! ;-) :-))

Stéph 20/04/2018 14:16

Oui ! Et le plus tôt sera le mieux !! :o)