Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 11:40

Aujourd’hui je vous propose un article quelque peu particulier. Particulier parce que ça fait un peu plus d’un an maintenant que je le prépare, et qu’enfin il est prêt… Mais permettez-moi d’abord d’introduire le sujet de façon plus générale avant d’en arriver au fait.

Avant d’annoncer que finalement il renonçait à s’engager dans la course à l’Élysée, un certain Nicolas Hulot a attiré l’attention du public et de la classe politique sur les risques écologiques qui vont grandissants, et qui si on n’y fait rien, amèneront l’homme à détruire irrémédiablement son environnement. Devant le succès de l’animateur de télévision qui emportait alors les faveurs d’un large public, tous les politiques se sont précipités pour dire que Nicolas est un grand homme, un visionnaire, qu’il fallait l’écouter, qu’il avait raison sur toute la ligne et que la pollution c’est pas beau.

Ainsi, une fois leurs électeurs rassurés, ils ont pu revenir à ce qu’il aiment et savent faire : se tirer dans les pattes à coup de scandales immobiliers, se lancer de petites phrases assassines et se concentrer avant tout sur leurs différentes opérations de communication. Car aujourd’hui la politique ce n’est plus agir, ce n’est même plus avoir des idées à défaut de les défendre, aujourd’hui la politique c’est communiquer, rien de plus.

Quel que soit le gagnant de l’élection présidentielle, je doute fort que les enjeux écologiques soient pris autant au sérieux que ne l’aurait voulu l’ami Nicolas du haut de son parachute à moteur ULM. Je parie même ma chemise sur la mesure phare qui sera mise en place au détriment de tout le reste, histoire de dire « vous voyez bien qu’on fait quelque chose pour cette pauvre Terre ». La taxe sur le carburant va monter, voire même sur l’ensemble des matières premières sources d’énergie (gaz, électricité, …). Et on nous dira qu’avec cet argent supplémentaire on va pouvoir faire des choses bien, mener des actions écologiques. Quoi dans le détail on ne sait pas, mais on pourra. Et puis dans la foulée, Total annoncera records de bénéfices sur records de bénéfices, tout en licenciant « parce que vous comprenez faut être rentable sinon les actionnaires ne seront pas contents », et en riant ouvertement à la face de ceux qui osent demander à la justice un dédommagement pour les centaines de kilomètres de bord de mer souillés par le pétrole de l’Erika. Bref…

Mais je veux rester objectif, et je suis bien obligé d’admettre que la hausse des prix du carburant va certainement inciter les gens à l’économie d’énergie et influer un peu sur la consommation qui se verra de plus en plus réduite au minimum vital. Sauf pour ceux qui ont les moyens de s’en foutre, mais ça c’est encore un autre problème, et ce n’est pas la majorité, loin s’en faut.

J’admets d’autant plus facilement que ce genre de mesure aura un réel effet sur la consommation (donc sur la réduction d’émission de gaz à effet de serre), que c’est d’ores et déjà le cas en ce qui me concerne. Depuis les 18 derniers mois, avec le prix de l’essence à la pompe qui a flambé j’ai largement réduit ma consommation. Je roule moins et je fais plus attention à ma conduite histoire de consommer moins. Et pas par choix délibéré, mais bel et bien par obligation, mes finances ne me permettant pas de faire n’importe quoi. Alors qu’avant cela je faisais au moins un plein par semaine, depuis que mon plein a augmenté d’environ 15 euros j’ai largement réduit, et j’arrive en moyenne maintenant à ne consommer plus qu’entre un demi et un plein par semaine. Mais bon, là j’arrive au volume incompressible d’essence nécessaire à aller bosser tous les jours, donc ma consommation ne baissera plus prochainement (il faudrait déjà que je change de bagnole, et ça ce n’est non seulement pas possible financièrement parlant, mais en plus je l’aime ma Rover du siècle dernier !!).

Tout cela pour dire, que les économies d’énergie c’est bien, et ce sera même indispensable à l’avenir. Mais si « payer plus cher » est tout ce qu’on nous propose pour se donner une bonne conscience collective vis-à-vis des nécessités écologiques, ben je trouve cela non seulement un peu court, mais aussi un peu injuste pour ceux qui sont bien obligés de prendre leur véhicule pour aller travailler, histoire de gagner juste assez de fric pour refaire le plein d’essence pour aller travailler…

Il y a tout un tas de petites choses du quotidien qui sont tout, sauf écologiques.
Et c’est pour illustrer ceci que je me suis intéressé à un de ces petits trucs de tous les jours qui ont le don de me gonfler. La publicité. Pas celle qui remplit les cerveaux vidés au préalable par les émissions de TF1 et M6 (oui je sais, je suis gratuitement méchant, mais ça fait du bien parfois), je veux parler de celles dont regorgent nos boîtes aux lettres, sans qu’on n’ait jamais rien demandé. Les prospectus, pubs et flyers divers et variés qu’on ne regarde même pas, qui font le trajet en aller simple boîte aux lettres / poubelle d’autant plus vite que celles-ci sont situées l’une à côté de l’autre.

Souvent j’ai entendu les gens autour de moi se plaindre de toutes ces pubs dans leurs boîtes aux lettres, et moi-même je trouvais que j’en étais continuellement envahi. Donc j’ai voulu en avoir le cœur net, et je me suis lancé dans une petite expérience. Le 7 décembre 2005 j’ai commencé ce blog. À partir de cette même date j’ai décidé de garder durant une année entière toutes ces pubs pour en mesurer la quantité exacte, et avoir du concret pour légitimer (ou infirmer pourquoi pas) mon râlage au sujet de tout ce papier gâché pour que dalle.

J’ai donc conservé précieusement et empilé consciencieusement dans un coin de mon appart tous ces papelards du 7 décembre 2005 au 7 décembre 2006. Mais dans ma flemme légendaire, je ne me suis attaqué au dépouillement et à l’analyse de mon tas de pubs seulement la semaine dernière, et pour cause de coupure de ligne ADSL durant ce week-end je ne vous soumets les résultats qu’aujourd’hui.

Précisons avant tout que j’habite dans un village d’un peu plus de 3000 habitants (donc les résultats qui suivent auraient été peut-être très différents en grande ville par exemple), et que sur ma boîte aux lettres ne figure aucun message du type « pub non merci » et pour cause : la boîte de mon voisin en arbore un très bel exemplaire qui ne sert visiblement à rien puisqu’elle est autant bourrée de papier indésirable que la mienne.

Donc voilà les chiffres : un an de publicités ça correspond dans mon village à une pile de 80 cm de haut de papier (je vous ai mis une ou deux petites photos avec divers objets pour mieux apprécier l’échelle), et cela pèse au total 40,6 kg ! (c'est-à-dire plus des deux tiers du poids de Christian Bale dans The Machinist) (oui je sais, je suis très fort dans les associations d'idées qui n'ont rien à voir)

Puisqu'on parle de pub, faisons-en gaiement.
Pour aller un peu plus loin, j’ai voulu savoir à quoi correspondent toutes ces pubs, histoire de déterminer qui pollue exactement ma boîte.

Les grands vainqueurs sont les journaux de petites annonces, genre PAM, Paru-Vendu, Particulier à Particulier… avec pas moins de 105 journaux !

Puis viennent les grandes enseignes de supermarchés : (entre parenthèse le nombre de pubs reçues)
 Leclerc (59), Lidl (50), Cora (45), Aldi (30), Match (29), Super U (26), Auchan (22), Carrefour (22), Norma (6), Ed (1) et Intermarché (1).

Les enseignes de meubles, bricolage et accessoires de maison :
 Gifi (22), Castorama (13), But (9), Atlas (6), Conforama (4) et Fly (3).

Les enseignes de vêtements et sport :
 Décathlon (11), Kiabi (11) et Intersport (6)

Les enseignes d’électroménager :
 Hypermédia (16) et Boulanger (3)

Les enseignes d’automobiles :
 Renault (7), Citroen (3), Ford (2), Seat (1), Opel (1), Toyota (1)

Les enseignes de téléphonie :
 Orange (3) et Télé2 (3)

Quelques enseignes diverses :
Distribution promotionnelle du journal Dernières Nouvelles d’Alsace (5), Crédit Mutuel (3) et McDonald (1).

Et pour finir une tonne d’inclassables divers et variés depuis le petit flyer pour marabout jusqu’aux promotions pour le vendeur local de matelas, de pommes ou de pneus réchappés :
 Divers (183).

Voilà, quelques résultats assez édifiants je trouve, surtout en ce qui concerne les grandes enseignes de supermarchés et les journaux de petites annonces, dont, je le précise, je ne me sers jamais. Pour être tout à fait clair, jamais une seule fois durant cette année je n’ai effectué le moindre achat provoqué par l’attrait d’une de ces publicités. Jamais.

En revanche, les 40 kilos de papiers je les ai eus. Comme mes deux voisins directs je suppose. Comme à coup sûr tous les riverains habitant ma rue. Comme très certainement tous les habitants de mon village possédant une boîte aux lettres. Et ça, ça me gonfle.
Parce que je n’ai rien demandé, au contraire même, j’aimerais beaucoup qu’on arrête de bourrer ma boîte de ces conneries.

Dans le genre « petites actions écologiques » à mener, ce serait pas mal déjà de commencer par arrêter le gaspillage de papier, fut-il recyclé, dans des publicités indésirables. Au moins avec les pubs à la télé, je peux éteindre mon poste ou changer de chaîne si je ne veux pas être pollué par tous les messages publicitaires dont je me fiche comme de l’an quarante, mais là je suis totalement impuissant, je n’ai aucun choix.

Et si je sais bien que les économies d’énergie sont un enjeu écologique (et économique) primordial pour l’avenir, je n’en reste pas moins persuadé qu’il y a des tas de « petites » choses (qui mises bout à bout ne sont plus si négligeables que cela) comme ces histoires de pubs papier intempestives qui nécessiteraient également qu’on se penche sérieusement dessus.

Mais ça, ça n’a pas l’air de passionner Ségo ou Sarko. Ben non, je suis bête, ils travaillent à leur image, ils ont envie d’être élus eux.

PS : merci à Goldesch pour les photos, à Mathieu pour sa méga balance électronique de compétition, et à Mooutche pour son aide au dépouillement !

30 cm ? ridicule...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Stéph 14/03/2007 11:48

Mooutche >> tu confirmes ce qu'on disait avec ChrisMic : elles sont parfois lues, mais est-ce bien utile dans cette proportion ?

mooutche 13/03/2007 18:09

Plus de 2/3 du poids de Christian Bale, jamais je n'aurais pensé à ça, mais ça fait froid dans le dos !!! Et, bon, même si je dois confesser que dans le tas j'en ai lu une ou deux (ou dix,...) je me passerais également de cette avalanche de pub. D'ailleurs, je n'en ai jamais reçu autant à mes adresses précedentes !

Stéph 07/03/2007 13:25

Rico >> ben je ne dis pas que je ne m'en sers pas de temps en temps quand j'épluche des légumes, mais la très grande majorité du temps ça valse direct à la poubelle, sans même les feuilleter ou les ouvrir quand ce sont des dépliants. Et puis pour la Poste, faut dire aussi que tu es un de leurs plus grands clients !! :o)

Rico 07/03/2007 10:42

Tout a été dit sur le sujet. Je dirais qu'à défaut de pouvoir endiguer cette profusion de mailings dans le boîte aux lettres (même si de mon côté je les consulte beaucoup), on peut tous trouver des moyens pour réutiliser ce papier, et lui redonner ainsi une utilité que beaucoup ne lui trouvent pas.
Moi par exemple, j'utilise tout ce papier pour protéger les marchandises que j'envoie en colis par la Poste. Cela m'évite ainsi d'acheter des chips. C'est aussi écologique, en un sens !

Stéph 06/03/2007 11:39

Yaponchik >> eh oui, c'est bien Leclerc qui finit premier haut la main avec une moyenne de plus de 1 pub par semaine ! En tout cas si jamais tu tentes l'expérience tiens moi au courant, ça pourrait être intéressant de comparer zones rurale et citadine.ChrisMic >> je ne doute pas que sur certaines personnes ce genre de pubs a de l'influence (comme tu le dis, sinon ils ne le feraient tout bonnement pas), ce que je dis c'est que sur moi c'est sans effet. Du moins ça n'a pas du tout l'effet escompté, bien au contraire. Mais cela dit, que cela ait de l'impact ou non sur les clients potentiels, tu ne trouves pas ça exagéré ?Je ne connaissais pas l'existence d'une moyenne nationale de 40 kg de prospectus par an, merci pour l'info ! en plus ça colle carrément avec mon expérience, de là à dire que celle-ci est vraiment représentative je ne sais pas, mais la coïncidence est belle.Oui je sais que je ne suis pas le seul ! je le dis d'ailleurs dans l'article, et ça m'énerve d'autant plus quand j'imagine mes chiffres multipliés par le nombre de boîtes aux lettres de mon patelin !Pour l'auto-collant, comme je le disais également dans l'article mon voisin en a un sur sa boîte (qui est accollée à la mienne) et ça n'a aucun effet, donc par acquis de conscience peut-être en mettrai-je un, mais je doute fortement de son utilité...Sinon, si ça peut dépanner Shower, je veux bien te ramener mes 40 kg de papelard tantôt... ;o)

ChrisMic 06/03/2007 07:41

Bah... c'est ce que je consomme en une fois quand je vais au petit coin ! (cela ne concerne que Shower)Analyse... photos... Cet article est intéressant. Mais, mais...  ne crois tu pas que si cela n'avait aucun impact sur les ventes ou même si cela donnait un trés mauvaise image de leur magasin, et bien cette distribution gratuite (pour nous) de papier n'existerait pas ?Autre remarque : tu n'es pas seul ! car la moyenne nationnale est d'environ 40 kg.Penses tu tester l'autocollant stop pub ? Il en existe plusieurs, et les miens ne doivent pas être suffisement visible... ou bien les distributeurs ne savent pas lire (normal, vu la litterature qu'ils transportent).

yaponchik 05/03/2007 17:38

Leclerc, le champion de l'écologie et du sac recyclable... je me suis toujours dit qu'ils feraient bien d'y aller mollo sur les pubs... Et je vois qu'il arrive premier de ton palmarès.Je serais courageux, je tenterais l'expérience moi aussi, voir ce que ça donne pour une grande ville.