Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 00:00
Cet été est sorti en catimini sur les écrans un petit thriller tout ce qu’il y a de plus classique, fonctionnant sur un canevas on ne peut plus simple et commun.

 Amy et David Fox (Kate Beckinsale et Luke Wilson) forment un couple tout proche de la rupture. Sur la route depuis toute la journée, ils sont contraints de s’arrêter dans un coin paumé pour la nuit. Heureusement pour eux, il y a un motel tout près de l’endroit où leur voiture tombe en panne. Heureusement ?… pas si sûr…
Outre le fait que le motel en question soit miteux, son gérant (Frank Whaley) est un type à l’air bizarre… Quand David tombe sur une cassette vidéo où l’on voit des meurtres commis dans la chambre même qu’ils occupent pour la nuit les choses se confirment : l’endroit est plus que malsain. Amy et David ont toutes les chances de devenir les prochaines victimes des snuff movies que le gérant tourne dans son motel avec quelques compères aussi déjantés que lui. Barricadés dans leur chambre, ils vont tenter de faire face à leurs assaillants…

Il a vraiment un truc de louche ce motel...
Comme je le disais, rien d’extravagant dans le propos du film : un couple est pris au piège dans un motel et doit survivre aux assauts de quelques timbrés du fin fond de la campagne américaine. Il est clair que le film ne cherche pas à jouer sur l’originalité, et son jeune réalisateur Nimrod Antal récite avec soin sa leçon en nous servant un concentré qu’on dirait tout droit sorti du manuel du bon petit thriller horrifique des familles. Autrement dit classique mais efficace. On y retrouve les ficelles habituelles mais bien exploitées, quelques scènes anxiogènes plus ou moins réussies, des solutions désespérés, des victimes qui se rebellent, un dénouement attendu. Mais si le film ne brille pas par son exubérance, il n’est pas pour autant ennuyeux. Court (même pas 1h30), assez nerveux, on est bien dans l’histoire et l’action ne laisse pas le spectateur sortir du film. Bref on a là un film honnête, modeste et réaliste, qui ne prétend pas jouer dans la cour des grands, loin des promesses racoleuses d’un Hostel au patronyme proche et à la réputation bien surévaluée par rapport à sa qualité réelle.

Motel : un film où on regarde par là fenêtre !
Au point même qu’on se demande si le film avait une chance de faire une carrière au cinéma. En tout cas le réalisateur prouve qu’il a de bonnes bases, et qu’il est capable de fournir un travail sérieux et appliqué qui répond au cahier des charges du film de genre. Les comédiens quant à eux jouent juste et n’en font pas des tonnes ce qui est toujours appréciable tant ça peut être un travers facile dans ce genre de film.

... et pas que par les fenêtres !
Alors si vous vous retrouvez un soir, toutes lumières éteintes, seul devant votre écran de télé, Motel peut faire son petit effet. Sans prétention mais efficace, le film fera un parfait dvd à louer pour vos soirées d’hiver.

L'affiche du film.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Stéph 16/01/2008 12:39

Indoline >> merci beaucoup, tout pareil pour toi Indo ;o)

Indoline 01/01/2008 19:43

Meilleurs voeux, bonne santé, pleins de bonnes choses pour cette nouvelle année, bises !!!