Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 13:48

La maison ressemble à un nid douillet, perdue quelque part au bout du monde.
Précédée de deux autres demeures coquettes et des installations d’un éleveur de brebis, elle est à l’extrémité du hameau du Ressegayre, à l’écart de Cazals, petit village rural du Lot.

Il est 17h00, le soleil a brillé toute la journée sans discontinuer. Il fait chaud mais pas étouffant, un brin d’air est charrié par une brise discrète mais infiniment agréable.
Je descends au rez-de-chaussée, j’ouvre la porte-vitrée et le volet, me voilà sur la terrasse à deux pas du gazon. Une haie de vignes grimpantes sous laquelle on peut s’abriter, quelques fleurs, deux arbres fruitiers bourgeonnants, et au-delà c’est l’étendue verte. Où que l’on dirige son regard, c’est cette couleur qui englobe tout.

Cliquer pour agrandir
D’abord la prairie parsemée de châtaigniers encore nus et de brebis paissant paresseusement, lâchant de temps à autre un « bêêêêh », plus pour la forme que par réelle conviction. Puis la forêt qui est comme une symphonie de vert. Il y a les chênes en grand nombre, d’un vert clair et doux au regard. De rares et solennels peupliers disputent le statut de minorité oppressée à quelques épineux d’un vert sombre qui obscurcissent par leur couleur et leur épaisseur le sous-bois. Et seul contre tous, à la lisière de la forêt, un majestueux saule pleureur semble hésiter entre la solitude de la prairie et la compagnie du reste de ses congénères du peuple arboré.

Cliquer pour agrandir
Je m’assieds sur une chaise de jardin, face à la prairie, sous l’œil tout juste distrait des brebis trop occupées à ne rien faire.
Défait de mes chaussures qui m’ont pesé toute la journée et de ma chemise devenue inutile, je laisse le soleil de fin de journée darder ses doux rayons sur ma peau. Les caresses du vent et la chaleur réconfortante du soleil se succèdent tour à tour. Je n’ai pas chaud, je n’ai pas froid. Je suis bien.

Cliquer pour agrandir
Alors que je suis plongé dans la lecture de mon roman, je stoppe un instant pour me concentrer sur ce qui se passe autour de moi. Dans les châtaigniers et les haies, les oiseaux sont les rois. Je reconnais les piaillements et l’agitation des moineaux, ils sont ici comme partout ailleurs : intenables. Les mésanges sont là aussi, moins nerveuses que leurs collègues à robe brune, et au chant plus mélodieux. Quelques gros merles font la loi, ils ont l’air jeunes, leur robe n’est pas encore noire.
Au loin j’entends avec une régularité de métronome le « tacatacatac » distinctif d’un pic qui s’acharne sur un tronc, histoire d’y déloger son dîner. Car déjà le soleil baisse vers l’horion découpé par les collines.

Cliquer pour agrandir
Le berger arrive. Abby, la petite chienne caniche saute dans tous les sens en aboyant, son caractère joyeux tranchant avec le sérieux de ses trois compagnons noirs et blancs. Trois shetlands, ces chiens de bergers à l’allure fine, se déploient dans le pré mais force est d’avouer que malgré leur enthousiasme et leur professionnalisme, ils n’ont pas grand-chose à faire. Les brebis ont commencé à se regrouper vers la grille, prêtes à se rendre à la bergerie. Les bêlements redoublent, l’apathie des ovidés ayant fait place en un instant à un bel empressement de rentrer chez eux.

Le soleil devient rasant alors qu’un somptueux flambée virevolte sans vouloir se poser dans le jardin. Puis c’est un sphinx qui apparaît et se met en stationnaire à proximité du pavé de fleurs. J’attrape mon appareil photo et m’approche sans geste brusque pour tenter d’immortaliser son vol pendant qu’il butine. Peine perdue. Le papillon décide d’aller voir ailleurs si je n’y suis pas, n’appréciant visiblement pas d’être observé alors qu’il prend son repas. Revenant m’asseoir, je continue ma lecture interrompue. Les lignes s’enchaînent, les pages passent, je ne vois pas le temps passer. Déjà le soleil n’est plus là, mais la température reste agréable et la luminosité bien suffisante.

Cliquer pour agrandir
Dans la forêt, quelque part loin devant moi, un cerf rée. Un cri de gorge puissant et répété à trois reprises. Attend-il une réponse ou indique-t-il simplement sa présence à quelques douces biches avant la nuit ? Je ne sais, mais son cri est comme le signal à tous que la nuit va tomber et qu’il devient ce-faisant et pour toute sa durée, le seul maître des lieux.

Derrière moi une fenêtre s’ouvre, j’entends la voix de Marc. Je crois qu’il a faim…

Cliquer pour agrandir 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Stéph 09/05/2007 13:22

Spooky >> merci du compliment ! :o)  et quand je parle de "coin de paradis" c'est vraiment le cas : le Lot a voté majoritairement Ségo ! je vais vraiment finir par m'expatrier là-bas moi ;o)

Spooky 07/05/2007 23:52

Très joli texte. Quelle belle excursion hors du temps tu nous as proposée là... :)

Stéph 05/05/2007 19:44

Mooutche >> J'ai quelques photos dont je suis plutôt content c'est vrai :o)  Fromage de brebis en effet, mais j'en ai oublié le nom du coup !
Je peux effacer des commentaires, mais je les laisse, ça augmente mes stats !! ;o)

Stella >> Il faut parfois faire preuve d'imagination culinaire ;o)
Merci pour les compliments... le vert omniprésent + le roman que tu m'as offert, tu comprends que j'ai passé une bonne semaine, et que j'ai été inspiré pour écrire sur tout ça. Par contre côté érotisme il n'y avait aucun risque : il y avait 2 garçons et des moutons, 0 possibilités ;o)

Myriam >> je te comprends, moi aussi j'avais bien besoin de ces vacances : du calme, la campagne, de la bonne bouffe et 0 bruit. Merdouille, j'ai envie d'y retourner du coup...

myriam 04/05/2007 22:25

MAIS POURQUOI TANT DE VERT ?!
(Euh, c'est juste un peu de jalousie et un grand besoin de vacances...).

stella 04/05/2007 17:22

Spaghettis + pizza ?! Mais que fait la police ? Voilà ce qui arrive quand deux hommes seuls font la cuisine ;) Mais non, ce n'est pas tout ce que j'ai retenu de cet article, rassure-toi ! J'adore les photos, ce vert est si doux, c'est très reposant, très soyeux comme dirait Renée (eh eh faut suivre). Et puis quelle inspiration poétique dis-moi, je suis soufflée ! Mais c'est limite érotique quand tu précises que tu es à moitié nu et que le soleil caresse ta peau, fais attention, va y avoir une émeute ;)

mooutche 04/05/2007 16:44

Euh, comment dire... Oups !!! :oD
je sais pas si tu peux effacer des commentaires, mais si oui, vas-y !!! :oD

mooutche 04/05/2007 16:42

Et bien ! Toi qui avais peur d'avoir raté les photos !!! Elles sont superbes ! J'aimerais bien voir les autres !!! :o)
Y a quand même des coins en France qui font partis d'un autre monde...
Euh, sinon, spaghetti + pizza + jambon + fromage c'est vrai que ça fait pas très équilibré... mais bon, c'était du fromage de brebis au moins ? :oD

mooutche 04/05/2007 16:41

Et bien ! Toi qui avais peur d'avoir raté les photos !!! Elles sont superbes ! J'aimerais bien voir les autres !!! :o)
Y a quand même des coins en France qui font partis d'un autre monde...
Euh, sinon, spaghetti + pizza + jambon + fromage c'est vrai que ça fait pas très équilibré... mais bon, c'était du fromage de brebis au moins ? :oD

mooutche 04/05/2007 16:41

Et bien ! Toi qui avais peur d'avoir raté les photos !!! Elles sont superbes ! J'aimerais bien voir les autres !!! :o)
Y a quand même des coins en France qui font partis d'un autre monde...
Euh, sinon, spaghetti + pizza + jambon + fromage c'est vrai que ça fait pas très équilibré... mais bon, c'était du fromage de brebis au moins ? :oD

Stéph 04/05/2007 11:14

Rico >> parfois ton imagination débordante me fait peur ! :o) Mais tu manges tout le temps toi ! tu sais que ce n'est pas bon pour ce que tu as pourtant... ;o)

Goldesch >> grâce à ton appareil photo !! et j'en ai plein d'autres superbes à te montrer...  Toi aussi tu ne penses qu'à manger !? eh bien c'était spaghettis - jambon - pizza - fromage - yaourt à la rhubarbe. Très équilibré comme tu peux le voir :o)