Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Moleskine et Moi
  • : de la Pop Culture, un peu d'actualité, pastafarismes et autres petites choses...
  • Contact

Attention !

Avant de lire les notes que je fais sur les films que je vois et les bd que je lis, sachez que dans mes commentaires il m'arrive parfois de dévoiler les histoires et les intrigues. Ceci dit pour les comics, je n'en parle que quelques mois après leur publication, ce qui laisse le temps de les lire avant de lire mes chroniques.
Bon surf !

Recherche

Série(s) en cours

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 11:22

Plus de 15 millions de spectateurs après sa sortie en salle, je me suis dit qu’il faudrait que moi aussi je me penche sur le film phénomène du moment : Intouchables. Cela dit j’ai hésité un peu, le nombre d’entrées n’ayant jamais été garant de la qualité d’un film. Pour preuve, je garde un souvenir mitigé du précédent gros carton au cinéma que fut le Bienvenue chez les Ch’tis de Danny Boon. Je l’avais trouvé moyennement drôle malgré tout le talent de Kad Merad (et je dois dire aussi que la participation de Michel Galabru m’avait vraiment fait marrer) et j’avais trouvé sa dernière demi-heure complètement ridicule.
Mais bon, Intouchables avait quand même l’air fait d’un tout autre bois, le pitch et les comédiens en outre m’attiraient beaucoup.


308 Intouchables seance habillage
Et puis voilà, j’en suis sorti en me disant que finalement je n’avais pas que des goûts si bizarres que ça. Parce que pour citer François Cluzet dans le film, j’ai kiffé grave.
Du début à la fin, ce film sonne juste. Il est la plupart du temps très drôle, mais il touche également à des sujets sérieux et graves, voire tristes (du handicap évidemment, mais aussi de la précarité et de la pauvreté en France, du racisme ordinaire ou encore des inégalités sociales) tout en se gardant bien de se vautrer dans le piège du misérabilisme et du pathos.
Une fois n’est pas coutume, je vous fais grâce du résumé du film de Éric Toledano et Olivier Nakache, on en a tant parlé ailleurs que tout le monde sait de quoi ça cause je pense.

308 Intouchables surprise
Ce que j’ai vraiment adoré dans ce film, c’est la rencontre improbable de deux personnages que tout sépare : physique, morale, origines, génération, condition sociale, culture… mais qui ont en commun deux choses essentielles : un solide sens de l’humour et un esprit ouvert. Ce qui est d’ailleurs assez étonnant de la part de deux types qui, pour des raisons très différentes, auraient toutes les raisons d’être aigris et d’en vouloir à la Terre entière plutôt que de  prendre la vie avec le sourire comme ils s’efforcent de le faire.

308 Intouchables massages petard
Ce qu’on retient avant tout du film, c’est évidemment la prestation géniale de Omar Sy (Driss) et de François Cluzet (Philippe), tous les deux habités par leurs rôles, et d’un naturel effarant à l’écran.
On a d’un côté l’enthousiasme délirant et la bonne humeur communicative de Omar Sy et de l’autre la sensibilité et la finesse de jeu de Cluzet qui films après films s’affirme vraiment comme un des acteurs les plus complets et talentueux du moment.

308 Intouchables 12kmh
Le duo fonctionne à merveille et ils nous embarquent avec eux dans leur histoire et dans leurs délires. Les seconds rôles sont presque anecdotiques tant les deux acteurs principaux bouffent l’écran, mais on retiendra en particulier Anne Le Ny (Yvonne) en bourgeoise gentiment coincée et Audrey Fleurot (Magali) en bombe incendiaire à la classe ultime et à l’humour piquant. On se marre beaucoup dans ce film, c’est rien de le dire, et on en ressort avec une banane énorme.
Je n’irais pas jusqu’à crier au génie absolu comme j’ai pu l’entendre ici ou là, mais vraiment, Intouchables est un excellent film et une comédie très réussie. Le cinéma français aura été gâté ces derniers temps.

308 Intouchables aff

Partager cet article

Repost0

commentaires

pierig 16/01/2012 09:45


Pas vu mais ça donne envie :)

Stéph 17/01/2012 13:00



Ah oui mais pour vous deux les occasions d'aller au cinéma vont se réduire comme peau de chagrin j'en ai bien peur... dans qq mois en dvd peut-être ?



myriam 12/01/2012 23:02


Moi aussi j'ai bien aimé, comme toi sans crier au génie, mais j'ai passé un bon moment. Je n'aime pas les comédies forcément désopilantes, et je pense que c'est la justesse qui a touché les gens.
je dois avouer un petit faible pour Omar Sy, et pour le premier film de Toledano-Nakache : Nos jours heureux (irrésistible si on a vécu une colo une
fois dans sa vie...).


Alors, bien que ça me gratouille de l'avouer, comme des millions de gens, j'ai bien aimé.

Stéph 17/01/2012 12:59



'spèce de mouton va !


Oui la justesse du ton, la dédramatisation des situations par l'humour, la simplicité du film a certainement fait beaucoup dans son succès.
Pour Nos Jours Heureux, j'en ai entendu pas mal parlé mais ne l'ai pas encore vu.



Spooky 09/01/2012 14:45


Coïncidence ou pas (finalement pas, vu qu'on avait parlé de ce film ensemble il y a 15 jours), on l'a vu également.


Mon avis est plus mitigé. je n'ai aps trouvé ça hilarant ; d'une aprt parce que certaines scènes sont plus graves, et d'autre part je ne sais pas, je suis peut-être aigri, mais certaines
répliques ne m'ont arraché qu'un demi-sourire.


Cependant je dois dire que le film est très bon : les acteurs excellents, Omar Sy en tête (j'aime moins Cluzet), et le propos réunissant deux personnes que tout oppose marche souvent bien au
cinéma (remember les Ch'tis ou les différents films avec de Funès et Bourvil, par exemple, c'est une vraie tradition du cinéma populaire, au sens premier du terme). Et ça parle de choses qui nous
touchent tous, ou presque : le handicap, la précarité, les banlieues... Le sujet parfait par les temps qui courent.


Le succès monstrueux me semble exagéré, mais je pense que le film est juste arrivé au bon moment. On a besoin d'avoir la banane, de ressortir du positif de l'exclusion, et ce film le fait bien.


Par contre tu es en retard d'un train, je crois que le film a dépassé les 17,3 millions de La grande vadrouille. :)

Stéph 11/01/2012 17:01



Non non Spooky ! au moment où j'ai vu le film il venait de passer la barre des 15 millions de spectateurs, je n'ai donc pas raté le train, j'ai juste pris le
train qui est avant le tien, mais on prend tous le train qu'on peut... (pardon je digresse avec mes citations).


 


Donc comme moi tu as apprécié mais tu ne cries pas au génie. Et je partage ton sentiment qu'un tel succès, phénoménal faut bien le dire, est un brin exagéré pour
cette comédie. Mais c'est peut-être aussi (en tout cas c'est mon cas) parce qu'on est moins sensible aux comédies qu'à d'autres genres de films qu'on s'étonne de cet engouement hors-norme, qu'en
penses-tu ?